INTRODUCTION
L’analyse des couches de protection est l’une des multiples méthodes existantes pour évaluer une situation donnée et pour déterminer si le niveau de risque encouru est acceptable. Cette méthode utilise des règles strictes pour simplifier et normaliser les définitions des couches de protection indépendantes et les événements déclencheurs. Si ces règles sont suivies, l’évaluation des risques donnera une approche de l’ampleur du risque en combinant une cause-effet déterminée (situation).
  LA SOLUTION Applus+
Les six principales étapes du processus d’analyse des couches de protection, comme le réalise Applus+, sont :
 
  1. Enregistrer toute la documentation de référence, y compris la documentation de l’analyse des dangers, les documents de conception et les rapports d’inspection des clapets de décharge de pression, les documents de conception des couches de protection, etc.
  2. Documenter la déviation du processus et la situation de danger étudiée. Il est important que l’équipe se centre sur une situation de danger spécifique, par exemple, une hausse de pression provoquant la rupture d’une tuyauterie.
  3. Identifier toutes les causes déclenchant la déviation du processus et déterminant la fréquence de chacune. La fréquence des causes de déclenchement doit se baser sur des données d’incidence de défaillances acceptées par l’industrie et conformes aux normes pour chaque dispositif, système ou être humain.
  4. Déterminer les conséquences de la situation de danger. Cette évaluation doit inclure un examen des effets sur la sécurité et l’environnement et des pertes économiques. Dans certains pays, les organismes régulateurs dictent des dispositions sur la protection de la sécurité et de l’environnement. La décision d’éviter les pertes économiques, en revanche, correspond exclusivement à l’entreprise et n’est contemplée par aucune régulation.
  5. Énumérer les couches de protection indépendantes qui peuvent atténuer complètement toutes les causes de déclenchement mentionnées. Les couches de protection indépendantes doivent respecter les exigences d’indépendance, de spécificité, de fiabilité et d’auditabilité. Pour chaque couche de protection indépendante, déterminer la probabilité de défaillance sur sollicitation (PFD). La PFD est une mesure de réduction du risque qui peut être obtenue grâce à la couche de protection indépendante.
  6. Formuler des recommandations spécifiques pouvant être appliquées. Les recommandations de l’équipe d’analyse des couches de protection doivent être des options bien méditées qui peuvent être mises en pratique.
AVANTAGES CLÉS POUR LE CLIENT
Quelques avantages dérivés d’une analyse des couches de protection :
 
  • Développer une définition plus uniforme des couches de protection. Les informations délivrées par l’analyse des couches de protection aident les organisations à décider des mesures de protection sur lesquelles elles doivent se centrer pendant le fonctionnement d’un système, sa maintenance et la formation qui y est associée.
  • Identifier les opérations et les pratiques dont les mesures de protection sont considérées comme adéquates, mais pour lesquelles une analyse de couches de protection plus approfondie révèle que le nombre de mesures est excessif..
  • Dans les analyses de dangers des processus, mieux évaluer quelles mesures de protection, parmi les mentionnées, sont des mesures valables.
  • Justifier la superfluité d’un système instrumenté de sécurité (qui peut normalement être démontrée par la détermination adéquate du niveau d’intégrité de la sécurité).
  • Quantifier de manière plus rapide les situations de risque grave. L’analyse de couches de protection nécessite moins de temps que l’analyse quantitative de risques.
  • Adopter le langage commun utilisé par les experts en évaluation des risques du monde entier.
  • Développer un système rationnel pour gérer les couches de protection qui peuvent être retirées du service (par exemple, la désactivation d’un système d’enclavement). De même, l’analyse de couches de protection apporte de la clarté sur les éléments auxquels il faut faire attention quand une couche de protection indépendante se trouve hors service car soumise à des essais ou à des réparations.
CLIENTS CIBLES
L’analyse des couches de protection peut être utilisée à tout moment du cycle de vie de n’importe quel projet ou processus, mais elle est plus rentable quand elle est menée pendant la conception d’ingénierie initiale, lorsque les organigrammes de processus ont été élaborés et que les plans de tuyauteries et d’instruments sont en phase de développement.
 
En cas de processus existants, l’analyse de couches de protection doit être menée pendant la révision ou la revalidation de l’analyse de risques et de sécurité de fonctionnement (HAZOP) ou après celle-ci. L’analyse de couches de protection s’applique en général après avoir mené une analyse qualitative des dangers, ce qui donne à l’équipe d’analyse une liste des situations de danger, avec une description des conséquences de chacune, et d’éventuelles mesures de protection à étudier.